La mâchoire de Teahupoo s’est ouverte en grand.

Posté par Tehonovahine le 28 avril 2008

teahupoo.jpgPour mes amis fans de la vague voici un extrait d’un article de Tahiti presse. 

Mana vous informe : Billabong en Live sur   http://billabong.manaspot.pf/

Teahupoo a tenu ses promesses pour l’ouverture des Trials 2008 avec des vagues de 3 à 4,50 m voire plus par série. Un vrai bonheur pour la centaine de surfeurs étrangers et locaux engagés dans cette compétition qui permettra aux deux vainqueurs de rejoindre l’élite de
la Billabong Pro en mai prochain.

Lire la suite… »

Publié dans à Tahiti | Pas de Commentaire »

Le doux fumet de l’os à moelle …..

Posté par Tehonovahine le 25 avril 2008

personnes4693.jpg

 Un ami m’a transmis le texte ci-dessous, je ne résiste pas au plaisir de vous le donner à lire.

Je viens d’apprendre dans la Dépêche du 23 avril que l’os à moelle de la politique locale un instant dissimulé aux appétits insatiables de nos politiciens, sous le camouflage de l’identité déroutante d’«  économie numérique » avait été débusqué par Emile Vernaudon, notre illustre pensionnaire de Nuutania, mis en examen, condamné par la justice, ressuscité « municipalement » par le génie incommensurable de l’UPLD.

L’os au doux fumet se trouvait planqué dans le jardin de son ex-ami du Ai’a Api passé dans l’écurie Rautahi après avoir servi quelques années sous le harnais du Tahoeraa : Georges Puchon.

Nous voici derechef engagés dans un conflit de grande envergure au sein de la nouvelle et fragile majorité pour contrôler l’os à moelle. L’os à moelle, tout le monde l’a bien compris, c’est l’OPT.

Lire la suite… »

Publié dans à Tahiti | 3 Commentaires »

Hommages à un poète disparu

Posté par Tehonovahine le 21 avril 2008

1279cesaire1155articlemagazine1.jpgVoici une guirlande d’hommages trouvés sur le net pour Aimé Césaire. Son ami André Breton disait de lui: »Aimé Césaire est un Noir qui est non seulement un Noir; mais tout l’homme, qui en exprime toutes les interrogations, toutes les angoisses, tous les espoirs et toutes les extases, et qui s’imposera de plus en plus à moi comme le prototype de la dignité ». 

L’association SOS Racisme a demandé dimanche que « soient enseignés dans les écoles » les écrits d’Aimé Césaire. « Parce qu’il est important pour un pays de connaître l’intégralité de son histoire, nous demandons que ses écrits soient enseignés dans les écoles », a écrit l’association dans un communiqué.« Nous honorons la mémoire d’un vieux pote dont la dernière action politique aura été de s’élever contre l’amendement Mariani instaurant des tests ADN (pour les candidats au regroupement familial, ndlr). Nous invitons tous nos potes à nous rejoindre, afin que l’esprit de ce grand homme inspire la République », conclut le communiqué.

Votre hommage à Aimé Césaire  Yves Jégo, Secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, a souhaité ouvrir ce registre virtuel de condoléances afin de permettre à toutes celles et à tous ceux qui le souhaitent de rendre hommage à Aimé Césaire.

http://hommage-aime-cesaire.hautetfort.com/ 

Communiqué d’Yves Jégo  Avec la disparition d’Aimé Césaire, la France perd l’une de ses plus nobles consciences. La nation salue le petit-fils d’instituteur, enfant dela République qui a su éclairer la face sombre de l’esclavage et du colonialisme. La littérature pleure le fils d’une couturière qui, brodant avec ses mots, a magnifié la langue française. Dès 1938, avec sa première grande œuvre, « le cahier d’un retour au pays natal », Aimé Césaire découvre ce fil qui mène de Breton à du Bellay.  La République rend hommage à l’ardent défenseur de la départementalisation de la Martinique pour qui la vraie liberté a toujours résidé dans l’affirmation d’une appartenance pleine, fière et entière à la France. Aimé Césaire, dont l’histoire ne peut se détacher de sa ville Fort-de-France, fut, sa vie durant, un homme de combat, en politique comme en littérature. « Je suis de la race de ceux qu’on opprime »,  proclamait-il. Yves Jégo salue l’humaniste de ce vingtième siècle qui s’éteint avec lui. 

Qui était Aimé Césaire?,  demanderont demain les écoliers. Une voix leur répondra en lui appliquant cette belle phrase par laquelle il décrivit Victor Schoelcher : Aimé Césaire était l’« un de ces grands honnêtes hommes que l’on rencontre de loin en loin dans les allées de l’histoire ».

Ariirau, écrivain, Tahiti, Polynésie française

Black Aimé Césaire, je suis femme-hyène et tu es homme-juif ; au nom de leur haine, nous sommes écorchés vifs. Sur chacune de nos plaies, ils ont déversé leur venin qui a fait son chemin, du sentier de leurs peurs jusqu’aux artères de nos cœurs.

Lire la suite… »

Publié dans Le cafe philo | 1 Commentaire »

Inacceptable! …..

Posté par Tehonovahine le 20 avril 2008

logoaps.jpg« L’exemplarité de notre modèle multiculturel Polynésien » vanté par la représentante de l’Etat se fissure. « L ‘unité dans le respect de la diversité des hommes et des cultures c’est la force et la richesse de
la République, le fondement même de
la fraternité Républicaine » ajoute-t-elle. Ces propos de bon ton qui donnent bonne conscience à tous ceux qui se voilent la face, dédouanent tout un chacun d’une véritable introspection politique.

De plus en plus souvent, des propos à connotation raciste sont tenus sur les ondes des radios ou dans
la presse. Encore que nous n’entendons pas les propos tenus au quotidien par ceux qui n’ont pas la possibilité de se faire entendre par les canaux publics.

Lire la suite… »

Publié dans à Tahiti | Pas de Commentaire »

Comment osez-vous Monsieur ?

Posté par Tehonovahine le 20 avril 2008

marchandd27esclaves.jpgCi-dessous vous trouverez un article paru dans la Dépêche de Tahiti le samedi 19 avril 2008. Ce monsieur se prétend inspecteur et Aimé Césaire n’est pas de son goût. C’est sûrement un colonial  » à casque intégré ». Que faites-vous en Polynésie? Vous profitez du soleil et de l’indexation ? Oseriez-vous écrire ainsi sur Henri Hiro, notre poète à nous…et indépendantiste aussi ????
Chers amis, je vous laisse juges.

Obsèques nationales 

« Aimé, toi dont je hais la langue de vipère

Toi qui vilipendas ta mère nourricière, 

Que te vaut de la France une reconnaissance

Toi qui en dénonçais toute la putrescence ?

 

Lire la suite… »

Publié dans à Tahiti | 18 Commentaires »

Aimé Césaire : «Nègre je suis, Nègre je resterai»…même au paradis

Posté par Tehonovahine le 18 avril 2008

chokwe2.gif Adieu Monsieur

Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte… Et si je ne sais que parler, c’est pour vous que je parlerai». Et je lui dirais encore : 

« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »  Et venant je me dirais à moi-même :  « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l’attitude stérile du spectateur, car la vie n’est pas douleurs n’est pas un proscenium, car un homme qui crie n’est pas un ours qui danse… » 

Extrait du
Cahier d’un Retour
au pays natal

(Présence Africaine éditeur)

Lu dans Médiapart 

La négritude et la diversité du monde

La fréquentation des surréalistes, en particulier l’amitié avec André Breton et Paul Eluard d’une part, ainsi que les rapports très intimes avec Léopold Sédar Senghor et avec le peintre cubain Wifredo Lam d’autre part, nous aident à comprendre qu’il y a là une connivence entre des poétiques occidentales modernes, toutes de contestation et de révolution du langage, et des poétiques nègres, dont les inspirations (la puissance du rythme, le merveilleux, la démesure, l’humour, la fusion originelle et la fondation cosmique, ainsi que les procédés : d’accumulation, d’assonance, de vertige, etc.) se rencontrent sans se confondre. Césaire n’est surréaliste que parce qu’il a fondé dans sa négritude, et non pas le contraire.

Lire la suite… »

Publié dans Dans la presse | 5 Commentaires »

Mon blog restera en berne quelques jours…

Posté par Tehonovahine le 16 avril 2008

 Gaston iti du Toutou aïe aïe élu président avec une voix de plus (un lâche , un traitre?) La politique à Tahiti me fatigue grandement. Le peuple ne veut pas de vous Monsieur GTS. C’est quand pour vous la prison?

les2.jpgJe préférais cette « amitié »

mbsarkozy.gifà celle-là!!!

Publié dans à Tahiti | Pas de Commentaire »

Comme on dit chez nous: « Es quicòm aquò ».

Posté par Tehonovahine le 13 avril 2008

phmartin.jpg

 

Merci Monsieur le député pour votre humour et surtout pour votre engagement contre les OGM. Quel panache ! Vous méritez d’être Gascon . Pour ceux de mes lecteurs qui ne le connaissent pas voici qui est « mon député ». Elu dans la 1re circonscription du Gers. Il fait partie du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC).Le 27 juin 2007, il est nommé deuxième vice-président du groupe socialiste, radical et citoyen. Entre autres actions contre les OGM, il a quitté, avec la FNSEA et les représentants des semenciers, mais pour des raisons fort différentes, le Grenelle de l’environnement en octobre 2007, lorsqu’il a été question de geler les cultures OGM en plein champ, suite a la constatation générale de l’impossibilité de contrôler la dissémination. Siégeant au sein de
la Haute Autorité sur les OGM il a soutenu l’activation de la clause de sauvegarde afin de suspendre l’utilisation de maïs transgénique Monsato 810. 

 Petite aventure à l’assemblée transcrite ci-dessous et repris par plusieurs télévisions:

Lire la suite… »

Publié dans Dans la presse | 2 Commentaires »

Jazz in Marciac 2008 Le programme est sorti, tout beau…

Posté par Tehonovahine le 13 avril 2008

180pxbradmehldau.jpgC’est comme les cadeaux de Noël, tous les ans ils reviennent à la même date. Pour moi Noël est en août avec le sublime festival de jazz (JIM pour les intimes). J’ai fait partie des débuts et j’ai travaillé comme bénévole. Nous campions dans la cour de l’école et ce rendez-vous annuel autour de la musique était incontournable. Avec ma bande de copains de l’époque, nous avons vécu des moments forts, des boeufs inoubliables avec les plus grands qui ne se la « pétait » pas du tout comme le font les marionnettes d’une minable starac. Je pense à vous tous mes amis de ce temps joyeux de bobbymcferrin1.jpgcolo musicale où après une journée de travail (chaises à laver, scène à préparer, lessive etc…) nous nous retrouvions dans les coulisses pour écouter des « Monsieur » du jazz: Dizzy, Oscar Peterson, Sonny Rollins, Stan Getz et tant d’autres. Tous extrêmement gentils avec nous les besogneux du festival. Ils nous offraient des moments privilégiés comme un petit cours de saxo assis sur une botte de paille ou un morceau joué sur le piano de l’école primaire. Aujourd’hui, Marciac a grandi, je ne suis plus dans les coulisses (Manon des sources comme m’appelait Guy Lafitte car moi seule avait la clé des alcools), je suis maintenant auditrice fidèle chaque année. Si vous ne connaissez pas Marciac, faites-y un petit tour cette année, pour moi le choix et les réservations sont faites. Vous verrez comme la vie est douce en Gascogne: un verre de Floc, un magret grillé et plein de notes de musique.   VENDREDI 01 AOUT / SOUS CHAPITEAU  ·       HAMILTON DE HOLANDA QUINTETO 

Hamilton De Holanda (bandolim) né à Rio de Janeiro, en 1976. Digne héritier des grands mandolinistes tels que Jacob do Bandolim, Joël Nascimento et Armandinho Macedo, le jeune Hamilton de Holanda est en train de révolutionner l’instrument emblématique du choro, le bandolim, auquel il a ajouté une cinquième double corde, portant leur nombre de 8 à 10 et sur lequel il a développé un jeu polyphonique complet, surtout en solo, ainsi qu’une palette sonore et percussive enrichie. Sa capacité d’invention est inépuisable et le son qu’il tire de son bandolim de 10 cordes est puissant et précis, un vrai maître. Le charisme et l’enthousiasme contagieux de Hamilton sur scène, son jeu impeccable et débordant de savante inventivité font de lui un des musiciens les plus remarquables de la nouvelle génération d’interprètes et de compositeurs de musique brésilienne contemporaine  Gabriel Grossi harmonica 

Daniel Santiago guitare André Vasconcellos basse Marcio Bahia batterie 

Lire la suite… »

Publié dans Musique | 12 Commentaires »

Décès d’une enseignante. « Que Laurence ne parte pas comme ça ! »

Posté par Tehonovahine le 13 avril 2008

harclemnt2.gifJe suis désolée de vous donner à lire cette triste histoire lue dans
la Dépêche du midi. Cela me rappelle trop mon histoire personnelle et me rend bien triste. Vous en parler me libère un peu de ce poids qui me colle encore à la peau. J’ai été moi aussi victime de harcèlement moral sur mon lieu de travail par un collègue instituteur, petit bout d’homme jaloux un pervers narcissique comme a dit le médecin qui m’a soignée et qui m’a aussi sortie d’une effroyable dépression. Il n’ y a pas que dans les usines Renault que le harcèlement moral sévit. C’est monnaie courante dans l’éducation, lieu de toutes les confrontations où celui qui travaille bien et avec coeur (recevant l’affection de ses élèves) est souvent victime de quelques autres qui ne supportent pas  de voir récompensées des compétences qu’ils n’ont pas. J’ai mis fin à ma carrière prématurément pour ne plus subir ces agressions, ma hiérarchie m’a mise au placard et mon harceleur lui, coule toujours des jours heureux en Polynésie. J’aurais souhaité l’attaquer en justice mais il est quasiment impossible de faire la preuve de tels agissements, les témoins s’étant défilés les uns après les autres. Depuis, je suis à la retraite et essaie de rester paisible, entourée de l’amour des miens. Il me reste au coeur une vilaine cicatrice que j’essaie de ne pas gratter.

Avant de se tuer accidentellement en voiture, Laurence Brihaye, professeur de lettres au collège de Gimont, a vécu au plan professionnel des mois pour le moins difficiles. En provenance d’un collège de Saint-Raphaël, dont le principal rédigea un rapport des plus élogieux, cette Auscitaine de 35 ans n’a pas eu que des amis au sein de la « communauté éducative » gimontoise. Avec une personne influente de cette communauté, ce fut le choc frontal à la suite d’une banale prise bec. Cela valut à l’enseignante, la première de la demi-douzaine de plaintes adressée au rectorat. Emanant aussi du principal ainsi que d’un couple, parents d’un collégien. Laurence n’était pas de nature à tendre l’autre joue.

Lire la suite… »

Publié dans Au coeur de la Gascogne | 10 Commentaires »

12
 

Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Projet Eco-citoyen - CIFA T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pyramidemaslow
| Mairie de Grépiac
| miloudmedj