Les cadres des partis de gauche écrasent les militants.

Posté par Tehonovahine le 6 janvier 2010

dmocratie.jpgJe suis lasse de lire ici et là, les positions prises par les cadres du PS. Je suis militante de base et suis « fiu » comme on dit ici en Polynésie de ne pas être écoutée et de voir nos « dirigeants » se comporter comme des chefs de bande. Je croyais tant à la démocratie….. Un exemple de mes lectures parmi d’autres, l’auteur de cet article dont j’ai oublié le nom, a écrit ce que j’aurais aimé écrire :

«  Ce matin, Vincent Peillon était l’invité de France Inter. Jusque là, rien que de très habituel. Il venait simplement essayer de se sortir de son conflit avec Ségolène Royal. En clair, comme le pense beaucoup de Français, je me fichais totalement de ce sujet : il y a bien d’autres sujets importants en ce moment dans l’actualité. Or, dans la seconde partie de l’émission, Peillon rappelait qu’il avait été élu à l’intérieur du parti par les militants et que le PS était un parti démocratique. 

Et là, aux alentours de la 13e minute, une auditrice, se prénommant Yvette, fit une intervention pour dire sa déception face au courant « Espoir à gauche », et en particulier face à la représentativité des militants en son sein. Elle affirma n’avoir jamais voté que pour son premier fédéral. Ne connaissant pas l’organisation interne du PS, je ne peux savoir moi-même si elle disait vrai ou pas. Elle se désola ensuite du consensus chez les cadres du parti sur l’oubli de la manipulation des votes du Congrès de Reims. 

Cependant, ce n’est pas mon sujet, mais la réponse de Vincent Peillon. Celui-ci affirma à l’auditrice que c’est elle qui était le symbole de l’effondrement moral du PS, en venant se plaindre à la radio de ce type de choses. J’étais éberlué. En effet, si tu diriges un parti démocratique, c’est que tu estimes que les militants de base sont importants. Il en est de même dans un syndicaliste ou un responsable associatif : le militant est à la base de tout. Sans lui, on n’existe pas. 

Or, c’est avec un mépris profond que le cadre l’écrasa de sa superbe. Ce type de comportement est à l’opposé de ma vision du politique. Pour moi, lorsqu’une personne qui a pris la peine de verser une cotisation et de s’engager suffisamment pour être dans un courant s’exprime publiquement, on lui répond poliment et avec respect, même si c’est pour lui expliquer qu’elle dit n’importe quoi. Il est vraiment dommage que des dirigeants de gauche aient ce type de réaction. 

J’espère que nos dirigeants politiques vont être capables de changer un peu. Si c’est pour faire du Sarkozy de gauche, ce n’est pas vraiment la peine, on est déjà servi…  »

Une Réponse à “Les cadres des partis de gauche écrasent les militants.”

  1. claudagde dit :

    Je suis à 100% d’accord avec vous ! C’est à coup sur ce sentiment des responsables et autres élus d’être au delà du commun qui tue la politique.

Laisser un commentaire

 

Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Projet Eco-citoyen - CIFA T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pyramidemaslow
| Mairie de Grépiac
| miloudmedj