1,5 millions d’identités Facebook volées en vente

Posté par Tehonovahine le 28 avril 2010

facebook.jpg J’ai lu dans le Monde informatique (Edition du 23/04/2010 – par Jacques Cheminat ) l’article suivant assez inquiétant. Je ne suis plus abonnée à Facbook et je n’ai pas pu récupérer tout ce que j’y avais mis. Je viens de recevoir une tentative de pishing de la part d’un site de cartes bancaires…..mon identité aurait-elle été vendue???? Tout cela n’est guère rassurant. Amateurs de facebook, prenez garde!

 Un pirate du nom de Kirllos propose à la vente des millions de données personnelles issues de comptes Facebook. Une manne pour les spammeurs et autres messages malveillants. A l’heure où le réseau social a présenté, sur sa conférence développeurs F8 (21 avril 2010, San Francisco), ses grandes orientations pour développer son service à travers les autres applications web, un groupe de chercheurs de l’unité défense de Verisign a intercepté une proposition d’achat de noms d’utilisateurs, ainsi que les mots de passe de comptes Facebook. Le volume apparaît impressionnant, car plus de 1,5 millions d’identités ont été piratées par un dénommé Kirllos. Le tarif était compris entre 25 et 45 dollars pour 1 000 contacts, variant selon le nombre d’amis de l’utilisateur. Le pirate semble avoir déjà vendu 700 000 identités, selon Rick Howard, directeur de l’unité Cyber Intelligence de Verisign. Il souligne que des précédents existent notamment en Russie, mais pas à ce niveau de récupération de données. Du côté des pirates, il s’agit d’une grande opportunité pour étendre sa base de données pour le spam, mais aussi le scam (message frauduleux vous demandant votre mot de passe ou bien votre numéro de carte de crédit).

Publié dans Dans la presse | Pas de Commentaire »

La révolte des Vendéens de la Faute-sur-Mer

Posté par Tehonovahine le 19 avril 2010

vende.jpg Nous, nous vivons sur une île au bord d’un lagon dans le Pacifique, nous sommes priés d’évacuer dès qu’un cyclone ou une montée des eaux s’annoncent….et nous sommes en France….alors pourquoi on n’évacue pas la côte atlantique, on aurait pu éviter tous ces morts?

 Article rédigé par Jihane Bergaoui paru dans Libération internet le 16 avril 2010   

Défini après le passage de la tempête Xynthia en Vendée et en Charente-Maritime, le dossier des «zones noires» tourne à la confusion. Rejetant l’idée d’un «accommodement», François Fillon s’était montré inflexible quant à la question d’une «remise en cause du zonage».   Rétropédalage depuis deux jours, avec le ministre de l’écologie. Évoquant un «malentendu», Jean-Louis Borloo ne nie plus la possibilité d’un «réaménagement» de ces fameuses zones noires. La demande a déjà été faite, mercredi 15 avril, dans une lettre-ouverte par Ségolène Royal, la présidente PS de la région Poitou-Charentes, des maires de 33 communes de Charente-Maritime ainsi que sept associations de défense des victimes de Xynthia.

Xynthia, ce phénomène météorologique exceptionnel, a d’abord fait des victimes. Des morts et beaucoup de sinistrés. Alors l’imbroglio autour des zones noires et les destructions de maisons agacent les habitants de la région, qui menacent les élus d’un bras-de-fer juridique. En colère, ils se mobilisent. Notamment à La Faute-sur-Mer, commune particulièrement touchée par la tempête.  Vingt-neuf personnes ont ici trouvé la mort. Et maintenant est programmée la démolition de 674 maisons situées en zones noires, dont 92 résidences principales. Une double-peine? «Cette décision est une catastrophe humaine. C’est vraiment un deuxième raz-de-marée. On leur enlève tout, alors qu’ils n’ont déjà plus rien, même le droit de vivre là où ils ont choisi de vivre…», confie Monique, croisée de bon matin à la sortie de la chapelle.   Depuis, à La Faute-sur-Mer, on ne croit plus personne. Parce qu’on ne comprend pas. En attendant, la colère devient visible. Elle se lit sur les vitrines des magasins, elle s’entend dans les paroles des habitants. La tempête, les zones noires, la galère… Dans le bus, à la poissonnerie ou à la mairie, lorsque les Fautais se croisent, ils commentent –inlassablement– les dernières déclarations politiques. Entre soi, mais pas avec des inconnus. Méfiance voire défiance, le climat n’est pas propice à la curiosité. Lassés, pour certains agressifs, les habitants de la Faute ne sont pas très loquaces. «Ras-le-bol des journalistes! Ce qu’on entend aux infos, ça nous fait encore plus de peine», lance agacée, une dame qui répare son salon. Au fil des rencontres, les mêmes questions reviennent. Et les mêmes recommandations: «Vous êtes allez voir les maisons de la zone noire? Vous comprendrez mieux ce qu’on a vécu…» 

Incompréhension et colère La région est toujours meurtrie. Du sel… De l’eau de la mer à une dizaine de kilomètres à l’intérieur des terres… Des déchets charriés encore entremêlés aux barbelés… Mêmes traces de la tempête à La Faute –1.200 habitants à l’année, 40.000 en période estivale–. Situés à proximité d’une digue peu protectrice, les lotissements des Voiliers ou de l’Ostréa, sont laissés à l’abandon. Murets écroulés, portes de garages pliées, fenêtres cassées… témoignent de la violence de la tempête. Des rues entières de maisons dévastées, de meubles entassés sur les trottoirs… Désolant, le spectacle est pourtant devenu une sortie «attractive» pour certains, en voiture, qui roulent au ralenti pour mieux observer les dégâts…

Lire la suite… »

Publié dans La vie des autres | Pas de Commentaire »

 

Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Projet Eco-citoyen - CIFA T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pyramidemaslow
| Mairie de Grépiac
| miloudmedj