• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Quand Elvis rencontre Antoine

Posté par Tehonovahine le 17 février 2011

oparekevalentin2011066.jpgCela aurait pu se passer il y a quelques années soit à Las Vegas soit à l’Olympia à Paris. 

Mais non, nous les avons vus à Makemo, au restaurant Opareke lors de la soirée des Valentin et des Valentine. Pour l’occasion, Nadia avait concocté un menu de choix en profitant pour fêter le nouvel an chinois. Mais la surprise du chef – Jean-Claude, bien sûr – fut  l’animation de la soirée pendant quatre heures par Rocky Presley ou Elvis Gobrait comme vous le voulez. 

Rockeur parfois, crooner tout le temps, il chanta tant et si bien que les dîneurs devinrent danseurs surtout quand Ilona – la fille Nadia – n’hésita pas à prendre un micro pour mêler aux trémolos de Rocky sa voix charmeuse de soprano. Puis, ce fut l’entrée inattendue d’Antoine et de sa compagne. Lui aussi fredonna quelques morceaux de Stevie Wonder ou de Mike Brant. Il a promis à l’assemblée de venir une fois prochaine faire «un bœuf» avec Rocky. 

Pour notre part, nous avons déjà réservé notre table, tant pour la qualité et de la cuisine que pour celle du spectacle, qualité inattendue sur ce petit atoll où nous avons décidé de vivre notre retraite. 

 Teonotane 

Publié dans Musique | 2 Commentaires »

Jean-Marc Pambrun est parti aux cieux maoris.

Posté par Tehonovahine le 14 février 2011

pambrun.jpg Un grand monsieur qui disparaît. J’ai lu son roman le bambou noir mais aussi il m’arrive souvent de me promener sur son blog « l’épicurien » http://blog.lecriturien.org/. La lecture de ses écrits n’est pas toujours aisée du moins pour moi. Mais j’ai beaucoup aimé son livre, voici ce qu’il en disait :

Avec Le Bambou noir, Jean-Marc Tera’ituatini Pambrun livre son premier grand roman, qualifié par lui-même d’impressionniste. Le récit qu’il propose aux lecteurs est l’histoire d’un jeune tahitien à la vocation de peintre, pétri de révoltes et d’idéaux. 

De sa formation à son ascension sociale, de sa chute à son bannissement, sa vocation de peintre sera singulièrement contrariée par l’histoire politique et sociale de son pays : la Polynésie. 

C’est dans la France et la Polynésie des années 70-80 que l’auteur entraîne le lecteur sur les traces de cet écorché vif, naviguant entre certitudes et désillusions au fur et à mesure de son entrée en contact avec la réalité humaine.

Lire la suite… »

Publié dans Lire | Pas de Commentaire »

Sarko : Le pôvre !

Posté par Tehonovahine le 13 février 2011

argent.bmpCe petit compte rendu du budget de notre président m’a été transmis par une amie qui comme nous vit une douce retraite sur une île polynésienne. Nous n’avons pas les mêmes revenus que M. Sarkozy mais je pense que nous sommes bien plus heureux. C’est bien connu : « l’argent ne fait pas le bonheur ».

Si j’ai bien compris, une retraite de ministre est transmissible aux héritiers par une conversion en rente viagère. Pas sûr que beaucoup de gouvernements parmi les plus pourris de notre planète aient pensé à ça !

Autre nouvelle, on s’en doutait mais la Direction des Services Fiscaux vient de le confirmer !

SARKOZY ne paye aucun impôt depuis plus de 12 ans. Alors que depuis son élection ses revenus se décomposent ainsi :

  •  Indemnité mensuelle du Président de la République: **24.874, 55 Euros*

  •  Retraite de député (à vie ):* *9.298,21 Euros*

  • Retraite de ministre (à vie et convertible après son décès en rente viagère pour ses héritiers tranquilles)**: 8.776,34 Euros*

  • Retraite de maire de Neuilly ( à vie ): **6.241, 92 Euros *

Soit un total mensuel de :**49.191,02 Euros* *

Une grande misère…misère, aurait chanté Coluche. Même si, tout à fait légalement, 30 % de ces revenus ne sont pas imposables, il reste tout de même à notre agité de l’Élysée un revenu imposable mensuel de  *34.435,71 Euros*. Mais sur ces petites rentes, Sarko ne paye plus aucun impôt, malgré les réclamations qui lui sont faites depuis 1995 !!!

Et ce n’est pas tout !

Lire la suite… »

Publié dans La vie des autres | Pas de Commentaire »

Vivent les citoyens et les citoyennes qui savent résister!

Posté par Tehonovahine le 12 février 2011

untitled.bmp Lue sur le site de Médiapart, l’indignation de ce « jeune homme » Stéphane Hessel. Ce fut un plaisir aussi de l’écouter sur Canal plus, il m’a enthousiasmée et oui je m’indignerai! 

  A 93 ans, Stéphane Hessel est le plus jeune d’entre nous par la vitalité de son engagement et sa force d’espérance. Né à Berlin en 1917, immigré en France en 1925, naturalisé en 1937, prisonnier évadé en 1940, il rejoint le général de Gaulle à Londres en 1941. Résistant, agent de liaison au BCRA, il est arrêté en France en 1944, puis déporté, notamment au camp de Dora, où il échappera de justesse à la pendaison. Diplomate à partir de 1945, ambassadeur de France, il fera de la question des droits de l’homme son combat sans partage ni relâche, comme l’illustre son ferme engagement pour la cause palestinienne. En cette fin d’année 2010, Stéphane Hessel est unanimement célébré comme une sorte d’incarnation de l’exact contraire de cette basse époque que symbolise le sarkozysme. Reprise de son appel lancé lors de la cérémonie annuellement organisée par Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui au plateau des Glières, haut lieu de la résistance et de son martyre, l’exceptionnel succès de librairie d’Indignez-vous! est à lui seul un chaleureux signe d’espoir en cette froidure hivernale.

Lire la suite… »

Publié dans Le cafe philo | Pas de Commentaire »

L’illusion démocratique des primaires

Posté par Tehonovahine le 12 février 2011

ps411.jpg J‘ai lu sur http://www.paysbasqueinfo.com, cet article (écrit par Vincent Berger) concernant les primaires auxquelles je risque de ne pouvoir participer, vivant en Polynésie, encartée PS dans le Gers, où ma voix peut-elle être recueillie? M. Christian Paul en visite à Tahiti pour renouveler son contrat avec le Tavini (indépendantistes) s’est-il inquiété des militants socialistes? Non, il est venu à la pêche aux voix……quant aux primaires si cela se passe comme à Reims????

Chaque semaine « la » Martine aiguise ses crocs de velours à l’encontre de ses rivaux socialistes avec une obstination métronomique. La compétition dans les vestiaires fait rage. Peau de banane et savonnette ternissent la belle image que la « Mère Emptoire » s’oblige à nous imposer : « c’est formidable quand on arrive où on arrive maintenant ! ». (25/01/2011)

Bien sûr, il faut être habile pour décoder la marche triomphale de celle qui tente de nous faire croire qu’elle ne se bat que pour le parti et rien que le parti. Car ne l’oublions pas, Martine Aubry a pris les rênes de l’appareil socialiste de manière très contestable, au détriment de la candidate déchue de la précédente présidentielle. 

Le scrutin de novembre 2008, qui a permis à Martine de prendre en main la destinée du PS, était chaotique et si peu démocratique. De là à faire un parallèle avec la Côte d’Ivoire de l’ami socialiste Gambo ce serait intellectuellement malhonnête…bien que…

Martine a su depuis le 26 novembre 2008, discréditer sa rivale qui, ne l’oublions pas, la devançait au premier tour des élections au poste de Premier Secrétaire. Il est toujours bon de se rafraîchir la mémoire : lors de cette confrontation électorale interne au PS, Ségolène Royal totalisait 42,5% des bulletins de votes exprimés, Martine Aubry 34,7%, et  Benoît Hamon les 22,8% restant. Ce scrutin s’était passé dans une ambiance délétère illustrée par ce slogan brandi par les éléphants :   «TSS ? Tout Sauf Ségolène».

Lire la suite… »

Publié dans Politique | Pas de Commentaire »

Un poème pour saluer Andrée Chedid

Posté par Tehonovahine le 12 février 2011

unpoemepoursaluerandreechedidm48742.jpgJ’ai lu dans Télérama.fr:

Poétesse dès l’adolescence, puis romancière et nouvelliste, André Chedid portait sur le monde un regard clair : de bienveillance envers l’autre, de désir d’apprendre, de connaître, de rencontrer. Née au Caire, elle vécut au Liban avant de s’installer en 1946 à Paris. Elle a grandi en trois langues – l’anglais, l’arabe, le français. Une richesse que l’on retrouve dans son écriture. Cette chose qui tient non pas du torrent mais de la source : limpide, fraîche, déterminée. Elle qui écrivait « Je lutte et résiste » ne faisait qu’une seule âme avec la poésie. Voici Le Rien, un de ces poèmes, qui dit le tout : la vie.

J’ai traversé le Rien

 Aux jours de mon enfance

Déchiffrant la mort

En nos corps d’argile

Et de brièveté

J’ai récusé l’orgueil

Disloqué les triomphes

Dévoilé notre escale

Et sa précarité

Cependant j’y ai cru

A nos petites existences

A ses saveurs d’orage

Aux foudres du bonheur

 A ses éveils ses percées

Ses troubles ou ses silences

 A ses fougues du présent

 A ses forces d’espérance

Au contenu des heures

J’y ai cru tellement cru

 Aux couleurs éphémères

 Aux bienfaits de l’aube

Aux largesses des nuits

Oubliant que plus loin

Vers les courbures du temps

L’explosion fugace

Ne laissera aucune trace

 De nos vies consumées

 Et qu’un jour notre Planète

 A bout de souffle

Se détruirait

Publié dans Lire | Pas de Commentaire »

 

Saint-Michel les Portes |
loi malraux versailles |
Projet Eco-citoyen - CIFA T... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pyramidemaslow
| Mairie de Grépiac
| miloudmedj